Janvier : le temps de prioriser

01/12/2018

Janvier : le temps de prioriser

Il est difficile de gérer avec vision lorsqu’on a le nez collé sur l’arbre, lorsqu’on a les mains prises dans les opérations quotidiennes. Bien gérer, c’est orchestrer, planifier, soutenir...

Et si janvier n’était plus le mois du froid, des vacances terminées et du stress retrouvé? Si janvier était plutôt un mois douillet où, à l’abri du froid, on prenait le temps de choisir, de planifier, d’aménager le prochain droit?


Un milieu de travail à la fois productif et paisible, ce n’est pas impossible, dans la mesure toutefois où on dispose des ressources et des outils nécessaires à l’atteinte des objectifs visés. Pour bien gérer une organisation, il est essentiel d’identifier ses priorités, de connaître sa capacité organisationnelle, et d’aller chercher du soutien lorsqu’on ne dispose pas à l’interne des ressources ou de l’expertise nécessaire à la réalisation de certaines priorités.


Il est difficile de gérer avec vision lorsqu’on a le nez collé sur l’arbre, lorsqu’on a les mains prises dans les opérations quotidiennes. Bien gérer, c’est orchestrer, planifier, soutenir, afin de permettre à une organisation de croître et de s’adapter aux besoins changeants du milieu. Un chef d’orchestre occupé à remplacer le premier violon n’a plus la perspective nécessaire pour jouer son rôle de guide et inspirer.


Si vous n’avez plus le temps de respirer, c’est que quelque chose ne va pas. N’hésitez pas à remettre en question votre mode de fonctionnement, à considérer la possibilité de structurer les choses autrement, à déléguer, à vous arrêter quelques instants. Faites de ce mois de janvier un temps de priorisation de sorte que vous puissiez traverser calmement les prochaines semaines de l’hiver et le printemps à venir.

Vous connaissez le problème, vous savez exactement quoi faire, mais… L’art de gérer les risques organisationnels